Newsletter

Calendrier

novembre 2014
L Ma Me J V S D
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Archives

Pochette en simili cuir

pochette

Reprise en main et en douceur de la MàC, avec un projet ultra simple qu’est cette pochette en simili-cuir.

Pas de grosses prises de risque puisqu’il suffit simplement de suivre ce TUTO. J’ai tout de même augmenté la hauteur de 10 cm.

Le détail qui m’a plu au départ sur ce modèle, c’est la poignée que je trouve pratique. Pour ne rien gâcher, elle apporte une touche d’originalité.

pochette1

pochette2

La doublure est en coton à petites fleurs. J’ai également ajouté une poche fermée par un zip. Elle fait 18cm x 12cm.

pochette3

pochette4

pochette5
Tissus :  Toto soldes - Tuto :  La pochette facile en simili cuir par Bee made

Je n’ai pas encore eu l’occasion de l’utiliser en « situation réelle », mais il va me falloir du temps pour m’adapter… on ne peut pas y mettre grand chose  :oops:

Et vous ? Adepte de la pochette, uniquement en soirée ou… rien à faire, vous ne vous séparez jamais de votre grand sac fourre-tout ?


Keren Ann – Right Now & Right Here

Une Kasia pour deux Petites mains.

kasia

Même si je n’ai rien posté depuis un bon gros mois, n’allez pas croire que je n’ai pour autant rien fait. (Heum, t’as pas fait grand chose non plus  !!?!)

Les aiguilles circulaires ont virevolté pour deux trendy shawl : un rose poudré en mohair d’une douceur incroyable et un gris chiné bien chaud. Et là, j’ai attaqué un manteau moutarde au point de riz. Mais on parlera tricot plus tard.

Aujourd’hui, je poste enfin, les photos de ma toute dernière couture. Pas de surprises pour les IGirls ou FBCops, puiqu’elles ont pu suivre en temps réel, ou presque, le déroulement des opérations. Encore moins de surprises pour Julie puisque nous avons mené ce projet à deux :

Une Kasia pour deux Petites mains.

J’ai ce modèle en attente depuis un bon moment et l’avais intégré dans mon choix d’inspirations Fall 2013. Julie en avait fait de même… Après quelques échanges de mails et de nombreux points communs, nous avons attaqué la Kasia en duo.

Ca commence toujours par quelques hésitations sur le choix du tissu, entre deux, trois, six, mon cœur balance irrémédiablement. (T’aurais moins de tissus, tu serais moins emmerdée non ??) Au final, j’ai craqué pour le coupon de crêpe épais marine gaufré, extrêmement bien conseillée par les cops. Je m’attarde deux secondes sur ce tissu qui est génial. Le tombé est nickel et visuellement, il s’approche des lainages haute-couture… une petite perle dénichée aux Coupons de Saint-Pierre. (Et tu ne leur mets le lien pour le commander direct ??) A première vue, il est en rupture sur leur site.

Peu de modifications, une seule en fait, la jupe a uniquement été raccourcie de 5 cm.

kasia1
kasia2
kasia3
kasia4
kasia5
kasia6
kasia7
kasia8kasia9
Tissus :  Coupons St-Pierre et Myrtille - Patron : Kasia de Burda
kasia10

Que vous dire de plus ? (Rien ! Tu nous as déjà noyés sous les photos, c’est bon, remballe ma grande.) Les poches intégrées sont bien pensées, la taille haute est superbe, les petits plis sur le côté ont un charme fou.

J’avais mis tous mes espoirs dans le fit de cette jupe et, pour une fois depuis bien longtemps, je n’ai pas été déçue… bien au contraire. Je pense déjà à une version sous le genou avec une longue fente à l’arrière. Avant ça, il va falloir remédier urgemment à la pénurie de hauts « bureau-compatible » pour cette Kasia. Ca ne m’a pas empêchée de la porter, je la kiffe trop. (C’est pour ça qu’elle fait chiffon sur les dernières photos ? T’aurais pu faire un effort !)

Ce n’est pas tout ça, il faut encore que je souffle mes bougies… à défaut de Décrocher les étoiles - Keren Ann & Benjamin Biolay.

Quand graine de Pavot devient grain de sable.

pavot0

L’automne est arrivé, et ce n’est pas moi qui le dit, mais le calendrier des pompiers (oui, j’aurais pu vous parler plus communément du calendrier de la poste, mais avouez que c’était moins sexy !?!!). Est également arrivé le besoin de m’attaquer urgemment au changement de garde-robe.

Je n’ai pas hésité longtemps pour déterminer qu’elle serait la première pièce à coudre. Il y a peu encore, il faisait un temps affreux, un temps à déprimer, un temps à ne pas mettre une petite souris dehors sans THE veste.

Pour celles qui suivent, pas de surprise si je vous parle aujourd’hui de la fameuse Pavot de Deer & Doe ? Pourtant, elle est assez loin de ressembler au modèle de base. J’ai voulu apporter mon grain de sel, un petit grain de folie… qui s’est vite transformé en véritable épreuve !

Quand graine de Pavot devient grain de sable.

L’inspiration est venue essentiellement des vestes Burberry (qui me font de l’œil depuis bien longtemps mais qui coûtent un rein) avec des plis plats, des plis creux, des empiècements dos et poches, des pattes de manches boutonnées…

J’ai honteusement copié repris tous ces détails pour créer ma version de la pavot, vue et revue sur toute la blogo depuis des mois. Et, histoire de me maltraiter encore un peu plus, la veste est entièrement doublée.

Installez-vous bien, c’est parti pour la liste des modifs qui interviennent essentiellement sur la partie basse :

  • Ajout de deux plis plats sur chaque demi-devant.
  • Ajout d’un empiècement sous la ceinture créant un rabat de « fausses » poches (les vraies poches restent prises dans la couture).
  • Ajout d’un pli creux et deux plis plats au dos.
  • Le dos est composé de 3 parties avec une couture sous les plis plats.
  • Ajout d’un empiècement sous chaque pli plat.
  • Manches raccourcies et ajout d’une patte boutonnée de 12 cm.
  • Doublure du corps en coton fleuri.
  • Doublure des manches en satin.

pavot1pavot2
pavot3pavot4
pavot5pavot6
pavot7pavot8
pavot9

Désolée pour les photos portées, elles ne sont pas terribles ! Mais ce sont les moins pires…  :-?

pavot10pavot11
Tissus : Myrtille et Coupons St-Pierre - Patron : Pavot de Deer & Doe

C’est bien beau tout ça, mais pourquoi grain de sable alors ?

Pffffffff ! J’ai enchaîné un condensé de toutes les emmerdes possibles et inimaginables que l’on peut rencontrer, allant de déceptions en désillusions.

Il a fallu ruser et improviser pour en arriver à bout. OK, elle est nickel au niveau des coutures et des finitions, j’y ai mis tout mon cœur, tenté de me convaincre que c’était bon, elle est même très jolie… Mais le résultat n’est pas celui que j’attendais et au final, je suis quelque peu déçue !  :cry:

Quoi qu’il en soit, on finit par apprendre de ses erreurs… et celles-ci, je ne suis pas prête de les reproduire.

Je vous laisse avec une chanson qui tourne en boucle chez moi (impossible de me la sortir de la tête), Formidable – Stromae. C’est un génie ce mec là !

Je parle MAL(E).

chemise1

Si vous avez l’habitude de traîner vos guêtres par ici, vous avez l’habitude de voir multitude de robes, de jupettes et autres blablas de filles.

Changeons de cap, aujourd’hui :

Je parle MAL(E).

Vous n’imaginez pas la tête que j’ai pu faire le 22 juillet dernier, lorsque mon chéri m’a lancé l’air de rien, que je ne parlais jamais de lui sur mon blog.  8-O Quoi ? Hein ? Comment ? J’ai failli tomber de ma chaise.

Oui, il a un compte FB (qui lui sert juste à suivre les conneries que je peux raconter à mes cops), il y a bien un compte Twitter (où il ne met jamais les pieds), il sait à quoi sert Pinterest (je le saoule assez avec mes découvertes journalières) et il a vaguement entendu parler d’Instagram… MAIS il fait partie de ces rares personnes à ne jamais rien balancer sur le net.

Le choc passé (3/10ème de secondes plus tard tout de même), j’avais une réponse toute trouvée : « Mon chéri, ça me ferait extrêmement plaisir de parler de toi sur mon blog, il suffit juste de me dire oui… Oui pour que je te couse une bricole ! »

Et bien contre toute attente, il a accepté et était même très impatient de voir le résultat.

Nous avons choisi le patron tous les deux (une chemise du Burda d’avril 2013) et il m’a laissé le choix pour les tissus tout en validant avant que je me lance (coton uni et coton imprimé petites fleurs). Et voilà comment on se met une pression pas possible, coudre pour son homme. Il faut que ça soit PARFAIT.

Coutures anglaises, surpiqûres, détails travaillés avec soin, j’étais fière de moi sur ce coup là. Le seul bémol sera les fentes de manches capucins que j’ai inversées. Pas trop grave, ça ne se voit pas au premier coup d’oeil, même au second.  :-D

La seule modif apportée a été le pli dans le dos et j’ai supprimé la poche avant.

Les modifications à apporter, en cas de récidive, seront plus nombreuses :

  • Suppression du pli dos.
  • Réduire la largeur d’épaules de 1 cm de chaque côté.
  • Réduire de 5 cm la longueur des manches.

chemise2
chemise3
chemise4chemise5
chemise6
chemise7chemise8
chemise9
Tissu : Coupons St-Pierre et Myrtille – Boutons : Myrtille - Patron : Burda avril ’13 modèle 137

Il est super content de sa chemise… ou alors, il m’aime très fort et se force à la mettre réguliè-rement.  :lol:

Bref ! Je crois que je vais continuer à explorer la couture pour homme. On m’a beaucoup parlé (en bien) du livre Couture Casual Wear Homme de Christelle Beneytout. Vous avez un avis ?? Je me dis que ça pourrait être un chouette cadeau pour ma fête qui arrive à grand pas non ??!? Enfin, je dis ça, je dis rien…

Je n’ai pas tout à fait lâché ma MàC et il me reste plusieurs petites choses à vous montrer. Mais il va falloir que je m’auto-botte les fesses pour prendre les photos !

Un peu de zik avant de partir, histoire de changer, ça vous dit ??  :-)  Jean-Louis Aubert – Vingt Ans.

Magnifaïk ma chériiiie !

ydII

 

Houlà !! Mais c’est que je ne suis pas en avance… Oui, oui, je traîne dans la piscine, je somnole dans le hamac et je fais même des gaufres pendant que mes copinettes, bien plus sérieuses que moi, ont déjà posté leur défi.  :-?

Mais quel défi ?? Après avoir terminé la PRN, j’ai invité Clo’s et le Papillon à me suivre pour une seconde version, que je souhaitais coudre pour le défi Vintage de T&N. Ni une, ni deux, elles ont accepté de suite (merci merci les filles, sans vous, cette robe ne faisant pas le poids face à ce temps estival). Et il faut bien le dire, leur version est juste :

Magnifaïk ma chériiiie !

Oui, je me prends pour Cristina en ce moment !  :-D

Revenons à cette robe. Une seule petite modification par rapport à la PRN, l’ajout d’une ceinture. Tout en coton, un coton fin rouge et un voile de coton marine à fleurs. Mais passons vite aux photos.

ydII1ydII2
ydII3
ydII4
ydII5
ydII6
ydII7

Vous ne verrez pas ma tête aujourd’hui… cette photo a été prise 3 mn après être sortie de la piscine, sans maquillage et pas coiffée. C’est la ca-ta-strophe, la cataaaaaaaaaaa ma chérie !  8-O

ydII8
Coton : Les coupons Saint-Pierre - Voile de coton : Myrtille - Zip et bouton : Myrtille - Patron : Yokedress de Salme
ydII9

Alors, vous en pensez quoi ?? Elle est parfaite aussi pour le bal des pompiers non ?? Oh là làààààààààà, ça va être RA-DI-CAL !

Pour voir la version de Clo’s, c’est ICI et la version du Papillon, c’est LA.

ydII10

1 + 2 + 1 = 4

blue

Quand on vit, exclusivement, dans un milieu masculin à la maison, il est parfois difficile impossible de partager des « trucs de filles ». Heureusement est arrivé il y a presque un an, la Douce de Fils Ainé.

A nous les discussions sur les shoes, les fringues, les vernis et autres sujets à haute teneur métaphysique et philosophique !!

Au détour donc, d’une de nos grandes discussions, Douce de Fils Ainé en est arrivée à passer commande d’une jupette. Les critères sont simples, même bleu que son petit bustier marinière adoré, une large ceinture, des fronces et courte courte courte.

Bon, là, trop fastoche :

1 + 2 + 1 = 4

Dégainer un mètre de couture, prendre deux mesures, sortir un coupon de coton… il ne reste plus qu’à couper quatre rectangles.

blue1
blue2
Tissu Coton : Myrtille - Zip : Myrtille - Patron : Maison

Et voilà comment on arrive à faire plaisir à tout le monde en deux temps trois mouvements.

C’est pas tout ça, mais moi j’y retourne !! Malgré un peu de vent (chaud le vent, chaud !!), il fait plus de 45° au soleil… j’ai donc choisi le hamac sous le sapin pour une petite sieste, avant d’aller me rafraîchir dans la piscine.  :-D

hamac

Smile !! Life is beautiful.

De son petit nom : la PRN.

yoke

Je ne vous ferai pas l’éloge de la petite robe noire. Je suis persuadée que, vous aussi, vous possédez dans votre armoire cet incontournable de la mode féminine. D’ailleurs, si ce n’est pas le cas, je vous encourage à y remédier trèssssss vite. Vous ne le regretterez pas.  ;-)

De son petit nom : la PRN.

Non contente de pouvoir s’accorder avec ABSOLUMENT tout (couleurs flashy ou sobres, chaussures improbables ou classiques, bijoux en pagaille), elle est tout simplement parfaite pour toute occasion, du déjeuner professionnel à une cérémonie en passant par un dîner aux chandelles… et peu importe la saison !!

Je ne compte plus le nombre de PRN qui pullule dans mon dressing (5 ou 6 au moins). Pourtant, dès que j’ai eu le patron Yokedress de Salme en main, coton et voile noirs se sont imposés immédiatement. Donc, tissus OK, passons au déchiffrage du patron.

Il faut savoir que les explications sont en anglais, avec peu de dessins explicatifs. Alors, l’anglais commercial, no problem ! Mais la couture en anglais, c’est… comment dire… généralement plus délicat. Autant vous le dire tout de suite, dans ce cas précis, ça ressemblait plutôt à du déchiffrage de chinois avec un dico biélorusse.

J’en profite pour remercier mille fois ma super copine Delf pour ses traductions, son aide et son grand soutien… Aurélie, je ne t’oublie pas, merci aussi pour tes encouragements.  :-D

J’ai fait plusieurs recherches pour trouver des explications et quelques visuels de cette robe réalisée par d’autres blogueuses. Et bien, il n’y a pas vraiment grand chose… à croire que ce patron n’a pas fait fureur. Pourtant, le rendu est génial.

Si vous êtes intéressées par la réalisation de la Yokedress, voici quelques indications qui me semblent importantes et qui mériteraient de figurer dans le descriptif.

  • Si vous utilisez du voile ou de la dentelle, pensez à thermocoller avec des bandes de 0.5cm de vlieseline tous les bords de votre tissu. Ca lui permettra de ne pas se déformer et facilitera la couture.
  • La couture des arrondis du buste est délicate. Il faut procéder comme pour le montage des manches en résorbant l’embue. Je vous conseille de vous entraîner avant.
  • Le patron de la jupe est erroné. En effet, celui-ci est dessiné pour réaliser des plis couchés et sur le dessin correspondant, il est montré des plis plats (au passage, je trouve ça plus joli). Pas d’inquiétude, il suffit de recouper le surplus de tissu une fois épinglé correctement.
  • Terminez l’assemblage de la robe par la couture des épaules. Ca permettra de reprendre la ligne d’épaules au besoin, évitant ainsi que les emmanchures baillent.
  • Enfin, pensez à bien repasser en arrondi les biais avant de coudre ces derniers.

En d’autres termes, je déconseille ce modèle aux grandes débutantes. Et n’hésitez pas à me contacter, si vous voulez d’autres explications.

Une seule modification apportée au patron, la jupe a été allongée de 10 cm, ourlet de 3 cm compris (pour rappel, je suis grande).

yoke1yoke2
yoke5
yoke3yoke4
yoke6

Seule fantaisie de cette robe, la couture d’ourlet est faite avec un point de broderie.

yoke7

Photo prise au fond du jardin entre deux averses et deux coups de vent !!  :roll:

yoke8
Tissu Coton : Les coupons Saint-Pierre - Zip : Myrtille - Patron : Yokedress de Salme

yoketicket

Il va falloir un nouveau jupon pour aller avec cette robe pour espérer garder le volume de la jupe. Jupe d’ailleurs qui ne me convainc pas plus que ça… J’étudie déjà une prochaine version en coton rouge et voile marine à fleurs rouges, et peut-être associée à la jupe de la Belladone.

Je vous laisse avec un vieux tube (je sais, encore !!) de Mecano - Hijo de la luna.

Que vos rêves soient doux.

First time but not the last one.

redpants

La vie est jalonnée de premières fois : la première gamelle en vélo sur les gravillons, la première rentrée perdue dans un collège immense, le premier baiser échangé en catimini, la première coupette de champagne qui fait tourner la tête, la première leçon de conduite avec la voiture de papa, les premières vacances entre copains à enchaîner les nuits blanches, …, et la première couture d’un pantalon.

First time but not the last one.

Clotilde et Le Papillon ont réussi à me convaincre que la couture d’un pantalon était à ma portée. Et pour enfoncer le clou, Zakiko Jones et sa revue de presse ont définitivement balayé toutes mes indécisions.

Lorsque je l’ai vu, je savais. Impossible de vous expliquer pourquoi, comment, mais je savais. Ca serait ce pantalon et pas un autre.

Il s’agit d’un modèle Simplicity, découvert dans le dernier Tendances Couture. Un pantalon extra large avec des poches à l’italienne, des pinces, un zip sur le côté et de larges passants… le pantalon de mes rêves quoi !

J’ai longuement hésité pourtant avant de commencer. J’ai sorti un nombre incalculable de fois, magazine, tissus, machines avant de me dégonfler et tout ranger. Idiot non ?!! :-?  Mais la peur de me louper était à chaque fois la plus forte. Et puis, le premier pas étant toujours le plus difficile, je me suis enfin jetée dans le vide.

Le tissu est du crêpe rouge avec un tombé dément, lourd et fluide. Pour la ceinture intérieure, j’ai dégoté une micro chute de coton qui permet au pantalon de bien se tenir.

La seule modification faite pour avoir le pantalon de mes rêves, a été d’allonger le patron de 10 cm (6 cm auraient suffit).

Résultat ? Fingers in the nose. Je passerai toutefois sous silence, les heures de couture à la main devant Roland Garros.  ;-)

redpants1
redpants2redpants3
redpants4
redpants5redpants6
redpants7redpants8
redpants9redpants10
Tissus et Zip : Myrtille - Patron : Modèle 18 Tendances couture n° 9

redpantspr

On pourrait se dire que le prix est un peu élevé. Mais que nenni ! Ce pantalon n’a pas de prix à mes yeux. Imaginez… c’est mon tout premier pantalon et c’est le tout premier qui ne me donne pas l’impression d’aller à la pêche aux moules (j’éxagère à peine) !   :-D

Allez, il se fait bien tard, ou tôt, c’est au choix puisqu’il est 5h00 du mat’ et que je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. Toujours est-il que le réveil, lui, va sonner à 7h00. Je file sur la pointe de pieds et vous laisse avec Avril Lavigne – I’m with you, qui passe à l’instant même où j’écris.

Ni tout blanc, ni tout noir.

blcnoir

Je n’arrive pas à me défaire de certaines obsessions. Il y en a une bien particulière depuis quelques temps qui est le « Top Peplum ».

Dès que je croise un patron de hauts ou de robes, je m’imagine les modifications qu’ils seraient possibles de faire pour parvenir au résultat. Je profite donc des essais de certains modèles pour tenter la transformation (et je ne vous parle pas de rugby là  :-D ).

J’avais évoqué lors de ce billet le problème de taille rencontré pour la toile de ma robe. Pour tenter d’arranger les choses, j’ai ajouté une bande noire dans le dos au niveau du zip et 2 mètres de biais noir. Mais après l’avoir porté toute une journée, je ne sais toujours pas si ce top me plait ou non.

Ni tout blanc, ni tout noir.

Je crois que s’il avait été tout blanc (ou tout noir), je ne me poserais pas toutes ces questions ! Là, je reste dans le doute. Rassurez-vous tout de même, je me pose d’autres questions bien plus existentielles que celle-ci.  :-?

Donc, en bref et en photo, ça donne ça.

peplumblc2peplumblc1
peplumblc4
peplumblc3
peplumblc
Tissu : Boubou – Zip et biais : Myrtille - Patron : Simplicity 2444   

Alors ?? Je récupère mon zip et je laisse définitivement tomber ce haut ou j’insiste ??

En attendant vos réponses, je repars écouter The Christians – Words. Un grand succès des années 90 que je n’avais pas entendu depuis… une éternité.

Let’s twist again.

1950

Je crois que ça n’aura échappé à personne, je voue une passion pour les jupes et robes en tout genre. D’ailleurs, depuis quelques semaines, je me suis sérieusement penchée sur les robes vintage… les robes des années 50…

Let’s twist again.

Plusieurs modèles m’ont tapé dans l’oeil, comme celui-ci ou encore celui-ci. Et après quelques recherches sur le net, il s’avère que la patron Simplicity 2444 est parfait pour débuter. Ca ne pouvait pas mieux tomber, cette pochette prenait la poussière depuis quelques années dans ma bibliothèque.

J’ai commencé par faire une toile du buste (je sais, ça ne vous étonne plus). Bien m’en a pris en tout cas. Je m’étais basée sur les mensurations inscrites directement sur le patron. Emballée et pressée de voir le résultat, les machines ont carburé à plein gaz.

Sauf qu’après essayage (pratiquement à la fin, c’est plus sympa), c’est la grosse déception. Il faut tout simplement arrêter de respirer si je veux rentrer dedans. Je rechigne un peu à faire la taille au dessus. Bouuuuh !! Pas très bon pour l’image de moi-même.  :cry:

Il faut se rendre à l’évidence, plus le choix, on recommence tout. Et là, je m’aperçois que les indications de taille sont différentes entre le patron et la pochette. Ouf ! Il faut effectivement la taille au-dessus, mais rien à voir avec mon poids, juste une erreur de report entre les mesures, la taille anglaise et la taille française.  :-D La toile n’est pas perdue, j’ai déjà ma petite idée pour porter cet essai, mais je vous en parlerai un autre jour.

Revenons à la robe ! Pour l’occasion, j’ai passé commande aux Coupons de St-Pierre d’un très beau coton marine à pois blancs. A peine reçu, il était lavé, séché et repassé (ses petits copains aussi… :oops: ). Le lendemain, tout mon fatras était sorti et j’ai attaqué les choses sérieuses. Version manches courtes et poches prises dans les coutures.

Aucune modification du patron. Ha si, une toute petite… obligée d’ajuster la partie haute du dos au niveau du zip qui avait tendance à former un petit « bec ». Autant dire, rien du tout.

1950_11950_2
1950_41950_3
1950_5
Tissus : Coupons de St-Pierre – Zip : Myrtille - Patron : Simplicity 2444
1950_8

Est venu ensuite la question d’un jupon ou non. La robe semble assez « plate » sans.  Mamie et son jupon ont été d’une aide précieuse.

Finalement, le mien est en taffetas (pas de tulle, ça gratte trop) et donc simplifié. Je compte tout de même en refaire un en coton ou sorte de voilage pour plus de souplesse.

1950_jupon
Tissus et élastique : Myrtille - Patron : d’après le jupon de Mamie

Il faut savoir que j’ai bouclé la robe et le jupon en moins de 4 jours pour pouvoir la porter à l’anniversaire de ma maman ce week-end. Il me manquait pourtant 2 accessoires indispensables : une ceinture et un petit gilet. Ceinture trouvée 6 heures avant mon départ et gilet déniché par hasard le samedi matin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je vous le dis ou pas ?? J’adoreeeeeeeeeeeeeeeee ma robe ! Je pense que cette forme me convient particulièrement bien… non ??

Je vais poursuivre mes investigations concernant la couture vintage.  :-D

Je n’en rajoute pas plus, j’ai été suffisamment bavarde.

Bonne soirée à toutes et tous.