Newsletter

Calendrier

octobre 2014
L Ma Me J V S D
« août    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives

Celle qui ne lâchait pas l’affaire.

tuniques

Ca vous est déjà arrivé d’essayer une fringue en boutique et vous dire « HA NON, je vais pas mettre 35 €uros dans ce haut alors que je pourrais le faire moi-même » ??!? Moi, ça m’arrive tout le temps.

Le problème est, qu’une fois rentrée chez moi, je n’ai plus le courage de trouver un patron à modifier, sélectionner des tissus et filer derrière ma MàC.

Bonne résolution de la nouvelle année (ou pas), hier matin en me levant à 6h30, j’ai décrété que cette journée serait une journée couture. Donc, après :

  • une bonne douche bien chaude,
  • 3 cafés et c’est un minimum,
  • un colis de tissus réceptionné et lavé dans la foulée,
  • un caddie plein de courses rangé à la va-vite dans le frigo,
  • un ado qui a dévalisé les rayons de soldes et a su faire de très bonnes affaires (il va devenir aussi fort que sa mère à ce petit jeu),
  • un autre qui a perdu sa tignasse chez le coiffeur,
  • un appel à l’aide sur IG,
  • et le repas de midi 14h (faut pas déconner, même en me levant à 6h30, j’ai pas réussi à préparer le déjeuner pour midi),

j’ai ENFIN commencé la tunique (essayée il y a 3 mois au moins et reposée aussi sec) et qui me faisait tant envie.

J’ai cherché un moment avec l’aide des IGGirls, un modèle se rapprochant de la tunique bleu canard au-dessus. J’ai même cru ne jamais y arriver. Et là, un éclair de génie (oui, mon neurone de blonde arrive parfois à fonctionner à plein régime) : j’ai déjà le patron, il y aura peu à modifier et je suis certaine qu’il sera parfait.

tunique3tunique4

Vous l’avez reconnu ? Il s’agit du patron de l’Airelle Deer & Doe. Pas de pinces devant et dos. Allongé de 15cm et arrondi dans le bas.

tunique5

Création d’une fente boutonnée et pied de col.

tunique6

La tunique est en microfibre noire avec du voile imprimé noir, rouge, beige et blanc.

tunique7

Les manches ont été modifiées et allongées. D’ailleurs, à mes yeux, il s’agit là du ++++ de cette tunique : avoir enfin des manches qui soient bien LONGUES !

Hiiiiiii ! Cette tunique est un vrai régal à porter. La microfibre est ultra légère et souple, sans pour autant laisser passer le froid. Je ne regrette pas cet essai et j’espère pouvoir en coudre une seconde en modifiant encore l’encolure et l’arrondi du bas.

Et pour ne pas en rester là côté couture, une jupette en jersey milano a vu le jour ce matin pour aller avec.

tuniquetunique1tunique2
Tissus
 :  Coupons de St-Pierre et Tissu Myrtille - Patron : Airelle de Deer & Doe

Prochain projet : Gérard est son nom de code.  ;-)

Bonne fin de week-end.

Du vent dans les voiles.

topburda

Il fait chaud… extrêmement chaud ! Et ce n’est pas moi qui m’en plaindrai tant j’ai attendu ce moment dans l’année. Par contre, il faut obligatoirement adapter ma garde-robe à ces grosses chaleurs. Arffff ! Je suis obligée de me sacrifier et dois coudre encore et encore.  :-D

Du vent dans les voiles.

Aujourd’hui, je vous présente une blouse. Un vrai bonheur à porter ! Cousue dans un voile de coton (il s’agit du voile utilisé pour cette robe), elle est d’une incroyable légèreté et très douce. Et à peine étendue au vent, elle est déjà sèche.

A l’inverse de la dernière tunique, ce haut est d’une simplicité déconcertante. Tirée du modèle 115 du Burda de février ’11, il y a peu de modifications faites au patron : suppression des pattes d’épaules et élargissement de l’encolure pour un effet loose (à agrandir encore pour la prochaine fois). Niveau couture, que de l’ultra basique, je le conseille d’ailleurs à n’importe quelle débutante.

Là où j’ai galéré (bah oui, ça ne serait pas drôle sinon), c’est lorsque j’ai voulu finir cette blouse avec un biais marine. Ne cherchez pas, vous ne le verrez pas, et pour cause… il a été impossible à trouver !

Je vous plante le décor.

Samedi – 8h30 – Acte I : Je suis au taquet en espérant la livraison de ma nouvelle MàC. Après 3 cafés, je me décide à reporter le patron de cette blouse en espérant faire apparaître le livreur (pas de bol, mon colis fut livré le lundi suivant). Je profite du calme de la maison, pour découper le tissu et attaquer la couture.

Samedi – 16h30 – Acte II : L’envie soudaine de terminer joliment ma cousette avec du biais s’impose. J’en ai bien du rouge, mais bof ! Et surtout, j’ai la flemme de le faire moi-même. Je file me traîne jusqu’au centre-ville, rendre visite à notre petite mercière. Tiens, c’est fermé.  8-O Elle est déjà en vacances ?? NON ! La mercerie est tout bonnement fermée définitivement.

Samedi – 16h35 – Acte III : Il reste toujours la boutique Singer pour se dépanner. Oui mais non… fermée tous les samedis après-midi durant l’été. Je commence à me décomposer. Il fait 34° à l’ombre.

Samedi – 16h36 – Acte IV : Faible espoir, il reste la boutique de laine. Elle est ouverte, mais n’a pas de biais. J’apprends par la même occasion que la retoucheuse pourrait me dépanner. Je m’illumine :-) mais ce fut de courte durée. Mon interlocutrice m’annonce qu’elle est fermée, elle aussi, tous les samedis après-midi.

Samedi – 16h40 – Acte V : J’hésite à faire les 8 km qui me séparent du Graal ! Il fait décidément trop chaud, je rentre chez moi, l’âme en peine.

Moral de l’histoire : La campagne, son calme, son bon air, son cadre idyllique, ses habitants souriants, c’est une vraie chance, un grand bonheur… sauf pour les couturières !  :cry:

topburda3topburda4topburda5

Zoom sur le pli d’emmanchure.

topburda6
topburda7
topburda1
topburda2
Voile de coton : Myrtille - Patron : Burda février ’11 modèle 115
topburda8

Il me reste encore 1 mètre de ce voile. Vous risquez fort bien de le revoir sous peu.

Sinon, comme vous avez pu le comprendre, j’ai depuis quelques jours une nouvelle MàC. Hiiiiiiiiiiii ! Je l’aime d’amour, elle me rend hystérique tellement elle est formidable. 8-) Je vous en parlerai peut-être une prochaine fois.

Je vous laisse avec une découverte toute fraîche (ça fait du bien par ce temps) de ce matin, Matthieu Mendès – Okay.

Dans la douleur !

bisb

Aujourd’hui, je vais ultra, méga, hyper bavarde. Qui a dit comme d’hab ??!? Hep, toi là-bas, je t’ai repéré. Attention, je t’ai à l’œil !

Bon, je disais que j’allais être bavarde… parce qu’il y en a des choses à dire ! J’ai craqué comme bon nombre sur la Back is Back de V. Pouzet. Le modèle est tout simplement superbe, ultra féminin et un brin sexy. En revanche, le patron est très décevant.

Quant à la première version, j’en aurai pleuré. J’ai réussi à la brûler (la faire fondre même) alors qu’il ne me restait qu’une toute dernière ligne de couture.  :cry:

Oui, je peux l’affirmer cette  B.is.B (prononcé BiizeBi) s’est faite :

Dans la douleur !

Une fois le patron imprimé, il faut se rendre à l’évidence, il y a un problème important aux niveaux des pinces poitrine lorsque vous ne possédez pas la silhouette de Jane Birkin. Ok, on ne va pas se laisser abattre pour si peu. Vous retouchez le patron.

bisb2

Là, vous retrouvez le sourire et attaquez la couture à proprement parler.

Viens ensuite la pose du biais et ça se complique à nouveau. Je suis sûre que vous êtes comme moi et apportez beaucoup de soin aux finitions.

Autant vous prévenir, la proposition de pose du biais ne me plaisait absolument pas dans le dos. En effet, il est indiqué de coudre le biais encolure et des demi-dos dans la continuité. Puis de coudre les demi-dos ensembles. Dans la première version, c’est ce que j’ai fait. Le résultat était ni fait, ni à faire. Pour la seconde, il m’aura fallu ruser pour obtenir un joli fini.

Passons aux emmanchures. Houlà, ça baille de partout. Bon, là vous vous dites que j’exagère. C’est surement dû à la dentelle qui s’est distendue à force de manipulation.

ET BIEN NON ! J’avais prévu le coup et donc, tous les bords ont été thermocollés. Il a fallu d’ailleurs que j’ôte délicatement la vlieseline pour résorber ce problème. Il est possible que la modification des pinces soient, en partie, responsable… mais pas que ! Ce problème de patronnage, étudié pour les sylphides, en est la cause principale.

bisb1

Ok, vous pensez toucher au but. Un large sourire se dessine sur votre visage en imaginant la porter pour votre prochaine sortie en amoureux.

Pas si vite… il y a un nouveau problème. :-x  Les pinces poitrine, non contentes de ne pas être adaptées à votre morphologie, sont également bien trop hautes. Fuck de bique alors ! Pourtant, vous n’avez pas (encore) les seins qui tombent à ce point ??!?

A y regarder de plus près sur le net, je m’aperçois que c’est un défaut récurrent sur pratiquement toutes les B.is.B aperçues. Franchement, c’est la grosse déception.

Pour conclure, si comme moi, vous souhaitez vous acharner lancer avec ce modèle, je vous le déconseille sans avoir pris la peine de faire de nombreuses modifications.

Allez, pour finir sur une bonne note, il est portable et a même eu son petit effet hier soir pour ma sortie dîner/ciné. Il faut juste adopter le minimizer (oubliez le push-up) et l’associer à un slim bien moulant (blanc t’en qu’à faire);-)

bisb3
bisb4
bisb5

Petites perles en métal (d’après une idée aperçue chez Hariti, qui l’a, elle-même, vue chez une marque). Avec le poids, elles permettent de tirer un peu sur la tunique.

bisb6bisb7
bisb8bisb9

J’aurais dû refaire une photo avec le minimizer, le rendu est plus joli !

bisb10
 Tissus : Myrtille - Biais : Myrtille - Patron : Back is Back de V. Pouzet

J’ai du perdre un bon nombre de lectrices en route, donc merci à celles qui ont été jusqu’au bout de mon blabla !  :-)

Je vous laisse avec de la zik, Alex Hepburn – Under.

Ni tout blanc, ni tout noir.

blcnoir

Je n’arrive pas à me défaire de certaines obsessions. Il y en a une bien particulière depuis quelques temps qui est le « Top Peplum ».

Dès que je croise un patron de hauts ou de robes, je m’imagine les modifications qu’ils seraient possibles de faire pour parvenir au résultat. Je profite donc des essais de certains modèles pour tenter la transformation (et je ne vous parle pas de rugby là  :-D ).

J’avais évoqué lors de ce billet le problème de taille rencontré pour la toile de ma robe. Pour tenter d’arranger les choses, j’ai ajouté une bande noire dans le dos au niveau du zip et 2 mètres de biais noir. Mais après l’avoir porté toute une journée, je ne sais toujours pas si ce top me plait ou non.

Ni tout blanc, ni tout noir.

Je crois que s’il avait été tout blanc (ou tout noir), je ne me poserais pas toutes ces questions ! Là, je reste dans le doute. Rassurez-vous tout de même, je me pose d’autres questions bien plus existentielles que celle-ci.  :-?

Donc, en bref et en photo, ça donne ça.

peplumblc2peplumblc1
peplumblc4
peplumblc3
peplumblc
Tissu : Boubou – Zip et biais : Myrtille - Patron : Simplicity 2444   

Alors ?? Je récupère mon zip et je laisse définitivement tomber ce haut ou j’insiste ??

En attendant vos réponses, je repars écouter The Christians – Words. Un grand succès des années 90 que je n’avais pas entendu depuis… une éternité.

Il y a des évidences.

airelle1

La tentation de craquer pour des modèles vus et revus un peu partout sur la blogosphère est souvent grande. Pourtant, à y regarder de plus près, nombreux ont des coupes mal pensées, des patrons non maîtrisés voir des copies simplifiées et ne parlons même pas du prix… Et parfois, au milieu de tout ça :

Il y a des évidences.

C’est ce que j’ai pensé lorsque j’ai repris la couture, il y a quelques mois, et découvert les patrons Deer & Doe. Eux et moi allions faire un bout de route ensemble.

Tout d’abord, je constate que les modèles s’adaptent vraiment à tout type de morphologie (pas besoin de faire 1m80 et 45 kg toute mouillée).

Ensuite, les variations autour d’un seul et même patron sont nombreuses (pour vous faire une idée, allez sur le blog des addicts).

Certes, on peut se dire que le prix reste élevé par rapport au prix d’un magazine Burda. Mais au final, c’est juste incomparable. Qualité et soin sont apportés à chaque pochette. Les instructions du livret sont claires, les marges de couture comprises, les patrons lisibles… Et Eléonore, la créatrice de cette petite marque française, assure un excellent suivi via son blog.

J’ai jeté mon dévolu sur l’Airelle pour débuter. Pour cette version, un coton blanc rayé ton sur ton et les chutes de coton noir utilisé pour la tunique goutte d’eau me paraissaient parfaits.

Les seules modifications apportées sont :

  • Un passepoil fait maison.
  • Une encolure plus creusée et parementure plus large.
  • Une bande noire ajoutée pour allonger la tunique.

J’avais vu juste ! C’est un régal à porter et j’adore le chic de cette tunique.

airelle2
airelle3
airelle4 airelle5
Tissus : Myrtille - Patron : Airelle de Deer & Doe
airelle6

Un prix un peu élevé pour cette première Airelle, mais j’ai déjà quelques idées pour amortir rapidement le patron : une version combinant du voile (ou dentelle) et du coton, une autre avec un boutonnage dos, encore une dans une forme blouse, …, et plus encore !

Pour le moment, je me concentre sur les tests de ma future robe. Il me reste 4-5 jours si je veux l’étrenner pour l’anniversaire de ma Môman. Et je suis encore sur les modifications de la toile.  8-O

Je vous souhaite une bonne fin de wee-end avec Étienne Daho (l’un des beaux-gosses de mon adolescence) – Ouverture.

Combo Mésange #2.

combo

Avec quelques heures d’avance, me voilà de retour avec le défi Combo Mésange. J’ai vraiment aimé travailler ces couleurs, même si j’ai changé 10 fois d’idées en cours de route.

N’ayant pas de tissu qui regroupe la totalité de ce combo, j’ai tenté d’assembler ce que j’avais (pour un résultat plus ou moins probant). Et au final, je ne vais présenter que 3 réalisations. La 4ème n’est toujours pas finalisée.

Pour commencer, je vous montre la robe « canard ». Et comme chaque vêtement que je couds, cette robe a son histoire.

canard 44

Tout est parti des dos boutonnés que j’ai vu pulluler un peu partout depuis des semaines. Si je m’écoutais, j’en mettrais à toutes mes fringues (j’ai encore 2-3 projets en tête d’ailleurs).

Le patron :

  • Encore et toujours mon patron chouchou de la robe « 4 saisons ».
  • L’encolure dos a été creusée.
  • 3 cm ont été ajoutés à chaque demi dos.

Les tissus :

  • Pour la robe, du crêpe bleu canard.
  • Pour la doublure, du satin noir.

Déjà portée plusieurs fois, c’est un vrai bonheur. Elle est fluide et suis tous les mouvements. A assortir avec le tour d’épaule ou le petit gilet moutarde de ma garde-robe.

canard 44_1canard 44_2
canard 44_3canard 44_4
canard 44_5
canard 44_6canard 44_7
Tissus : Myrtille - Boutons: Myrtille - Patron : Tendance couture n°7 modèle 44

Impossible à photographier, je vous assure pourtant que ce tissu est vraiment bleu canard.

Pour le second projet, je suis partie sur un ensemble blouse/jupe.

La blouse m’a été inspirée par Hachis Parementure. Renseignement pris, j’ai testé sur une toile et le résultat m’a plu. Pour la jupe crayon, rien d’original, si ce n’est que j’ai ajouté 2 liens à nouer (recyclage de la robe « Drame »).

Les patrons :

Les tissus :

  • Blouse en lin et coton mélangés moutarde.
  • Jupe en coton stretch marine et satin bleu/gris/blanc.

Pas certaine de porter la tunique et la jupe ensemble… mais séparément, j’adore !

blouse1
blouse2blouse3
blouse4blouse5
jupeb1jupeb2
jupeb3combo1
Tissus : Marché d’Aulnay et Myrtille - Patrons Top 104 du Burda d’août 2011 et patron maison

Je vous montre tout de même la 4ème réalisation inachevée. Il s’agit d’un sac. Mais il a été mis de côté, n’arrivant pas à obtenir exactement le résultat que je veux !

sac les petites

Je ne vais pas en ajouter plus, ce billet est suffisamment long comme ça  :-? mais pour celles qui ont participé au défi, c’est à votre tour.
Ajoutez dans les commentaires, le lien vers votre article ou la photo de votre réalisation. Je ferai un montage dans quelques jours.

Keep calm and color your life !

C’est la goutte d’eau qui fera la différence.

gouttedeau

Pour mon dernier week-end entre filles, j’ai eu l’envie d’emporter dans ma valise un petit haut pour sortir le samedi soir. Une tunique qui serait à enfiler sans prise de tête, parfaite avec un jeans, suffisamment chaude pour la saison (alors là, complètement loupé… il a fait un froid de canard !!) et surtout une tunique qui serait un tant soit peu originale.

C’est la goutte d’eau qui fera la différence.

On ressort notre patron chouchou, celui de la robe « 4 saisons » et on vide le bahut pour trouver le bon coupon, un coton noir épais et tout doux. Il ne reste plus que trois heures pour modifier le patron, couper le tissu et tout assembler. Allez ! On perd pas de temps.

Pour les modifications :

  • La robe s’est transformée en tunique.
  • Pas de zip et dos en un seul morceau.
  • Pas de doublure.
  • Deux fentes sur les côtés.
  • Une encolure goutte d’eau faite à main levée.
  • Un anneau en métal pour pouvoir ajouter un bijou.
  • Des manches 3/4 élastiquées.

L’astuce à retenir, c’est le bijou à ajouter ou non et qui se fixe grâce à un fermoir mousqueton. Pas besoin de vous dire que j’adore cette tunique.  :oops:

 gouttedeau1
gouttedeau0
gouttedeau2gouttedeau3
Tissus : Myrtille – Patron : Tendance couture n°7 modèle 44

Vous ne trouverez pas de ticket aujourd’hui, j’ai oublié d’enregistrer le prix de ce tissu dans mon fichier… mais il devait être aux alentours de 6 ou 7 € le mètre. Quant au bijou, c’est de la récup.

Petit rappel pour le Combo Mésange, les copies sont à rendre pour après demain. J’ajouterai un billet où vous pourrez poster le lien vers votre réalisation.

Je vous laisse avec ce clip superbe et cette magnifique chanson de Gary Jules - Mad World.

Smile !! Life is beautiful.

Il est 21h34.

peplum0

Il est 18h17 lorsque je lis le thème du prochain défi JRAM, j’attrape mon calepin et griffonne une esquisse (très très moche d’ailleurs) de ce que je souhaite, à savoir :

  • Un buste à découpe princesse
  • Une encolure en V
  • Des petites manches ou mancherons
  • Une basque relativement longue et à plis plats

Me voici lancée à la recherche de THE patron. Frénétiquement, je sors et feuillette une quantité astronomique de Burda, d’Ottobre, Neue Mode, Simplicity, NL et autres (j’ai vraiment autant de patrons que ça ?? Ca devient honteux tiens !   :-? ) mais rien ! Je ne trouve rien. Arffff ! J’aurais dû acheter le Burda Août de l’année dernière.

Il est 19h26 et mon estomac sur pattes tourne autour de la cuisine en geignant qu’il a faim, et cela, malgré l’encas pantagruélique qu’il s’est enfilé en rentrant du bahut… je file préparer le repas. Ça sera du simple et rapide, steacks et pommes de terre salardaises (surgelées, mais elles sont à se taper le cul parterre).

Bon, je ne suis pas du genre à laisser tomber… reste donc une seule solution : on prend une base et on modifie tout. Je me lance.

Il est 21h34.

La base est une chemise Simplicity, cintrée et à découpe princesse sur le devant. Pour les modifications, elles ont été nombreuses vous vous en doutez.

  • Suppression du boutonnage à l’avant et découpe du milieu devant, dans la pliure.
  • Suppression du col.
  • Ajout d’une encolure en V.
  • Découpe du dos en 2 pièces au niveau des pinces verticales.
  • Ajout d’une parementure.
  • Transformation des têtes de manches froncées à l’origine.
  • Ajout d’un zip sur le côté sous la manche.
  • Réduction de la hauteur.
  • Ajout d’une basque à plis.

Oui, oui ! Rien que ça. 8-O

Et le résultat ? Cette tunique n’est pas parfaite, pas assez ajustée à la taille et au niveau des emmanchures, pas assez d’aisance au niveau du dos, mais je l’aime bien. Il reste à l’améliorer un peu et utiliser un tissu plus souple et là, je suis sure qu’elle sera parfaite.

peplum1 peplum2
peplum3
peplum4 peplum5
Tissus : Stop tissu – Zip: Myrtille - Patron : Inspiration patron Simplicity

peplum6

Je vous souhaite une bonne soirée et vous laisse aujourd’hui avec The Stranglers – Golden Brown.

Smile !! Life is beautiful.

Sous un ciel gris.

C’est bien connu, quand on aime, on ne compte pas. Alors, on prend le même patron et on recommence. Avec quelques modifications tout de même :

  • La robe s’est transformée en tunique.
  • Toujours pas de zip et dos en un seul morceau.
  • Pas de doublure.
  • Une encolure chipée au modèle de ma prochaine robe (boulimique je vous dis…).
  • Des manches resserrées et plissées
  • Ajout d’un biais liberty Mitsi.

Et croyez moi ou non, mais cette tunique m’a pris un temps fou !! Comme je souhaitais des finitions parfaites, je me suis lancée dans des coutures anglaises avec surpiqûre moutarde, biais bordé à la main et manches retravaillées à plusieurs reprises pour obtenir le résultat souhaité.

En photo, sous un ciel gris.



Tissus : Stop tissu – Biais :  Stragier – Patron : Tendance couture n°7 modèle 44

En regardant les photos, je la trouve tout de même un peu « fade ». Mais comme je souhaite la porter au bureau, je veux qu’elle reste soft. Une idée pour l’égayer un tout petit peu ?? Peut-être ajouter une patte en liberty (avec un bouton moutarde… ou pas) à l’encolure ou en bas ?? Bref ! Si vous avez des idées, n’hésitez pas.

Côté prix, j’ai cassé la tirelire avec un total de 6.40 €uros. Liberty quant tu nous tiens… ;-)

Je vous laisse avec un nouveau titre, This Gray – November Blessing. Moi, je file préparer mon sac pour mon escapade parisienne. Juju, j’arrive !!

Smile !! Life is beautiful.

Défi 13 à siroter !

Quand j’ai vu le thème du défi 13 du mois de mai, j’ai pensé faire une réalisation transparente, comme une menthe à l’eau. Par contre, côté couleur, aucune envie de vert, mais une envie de bleu, de fraicheur, de marine…

Pour ce retour en couture, j’ai donc fait hypra simple. Le patron de la tunique du Pochee 9, un voile marine et fonce Alphonse. Quand un modèle fonctionne bien, pourquoi vouloir se prendre la tête à en faire un autre ??!? On prend les mêmes et on recommence. Même pas honte !
J’ai toutefois apporté une modification, pas de fente sur le devant de l’encolure.


Tissu : Myrtilles – Patron : Pochee 9 Modèle 31

Et pour le prix, il est tout aussi léger que ce tissu.

Bises et à plus… Je suis en vacances, vous risquez de me voir un peu plus souvent ces prochains jours.

PS : Quand je vois la galerie des copines, je me dis que je suis la seule à avoir joué sur la transparence et non sur la couleur sirop. :oops: