Newsletter

Calendrier

juillet 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

La petite robe noire… ENCORE !

MG0

S’il y a une fringue dont je ne peux me lasser, c’est bien celle là : la PRN.

Elle a tout pour elle… classique, intemporelle, de toute saison, chic ou bureau-compatible, et j’en passe. J’ai donc tendance à en accumuler quelques unes dans mon dressing.

Pour cette nouvelle PRN, je cherchais un modèle un peu différent de ce que j’ai déjà (tant qu’à faire), un modèle trapèze, années 60-70, basique avec une touche d’originalité.

Le patron est tiré du Burda Classics AH 2013-2014, la robe 0012B. Elle est donc large à la taille et aux hanches et se marie parfaitement avec un sous-pull en cette saison.

D’ailleurs, je vais faire une parenthèse concernant la revanche des sous-pulls. Après comptage méticuleux de mon tiroir, je n’en ai pas moins de 14. Quelques exemplaires en noir, 1 blanc, 1 taupe, 1 gris, 1 beige, 2 marrons, 1 rouge, 1 orange, 1 rose et même 1 violet !
Vous vous dites que vous vous en foutez… mais c’est surement parce que vous n’avez pas eu à en porter toute votre enfance. J’ai le souvenir d’un truc affreux, qui étranglait et qui grattait. J’ai longtemps refusé d’en porter et m’étais même  promis de ne jamais en acheter un seul.
14 je vous dis !!   :oops:  C’est qu’ils ont bien changé en 20 30 35 40 ans.

Le tissu est une gabardine noire, tombante, souple et qui danse à chacun de mes pas (dixit mon mâle).

MG1MG2

Pour la touche d’originalité, j’ai simplement ajouté des poches dans la couture avec un empiècement « oeilleté ».

MG3
MG4

Découpe princesse pour un joli fit.

MG5

Une seule rectification du patron, la suppression de 4 cm dans le dos, modification récurrente lorsque je couds du Burda.

MG6MG7
Tissus :  Coupons de St-Pierre - Patron : « Miss Glacier » Burda classics AH 2013-2014

Il m’aura fallu un temps d’adaptation avant de la porter en dehors de la maison (pas moins de 3 semaines). De par sa forme trapèze, j’avais la désagréable impression de porter un sac.  Si, si, je le jure, un sac ! Pourtant, elle est parfaite pour ma morphologie en V puisqu’elle rééquilibre ma taille et mes hanches, en créant le volume qu’il me manque. Un modèle à refaire, en satin peut-être, pour une version plus printanière et plus chic. Je lui rajouterai bien des manches 3/4 aussi.

Le seul reproche que j’ai trouvé à cette PRN, c’est qu’il est difficile de photographier du noir.  :-D

Petit calcul rapide du coût de revient : tissus = 4 €uros - fil = 0.80 €uros – patron = 6.50 €uros – Zip = 2 euros – Oeillets piochés dans mon sac de scrap. Soit un coût inférieur à 14 €uros.

Spéciale dédicace à mes deux « bébés » (Bah quoi ?? Oui ça restera toujours mes bébés même si ce sont deux grands gaillards qui se moquent de leur mère quand elle a la larme à l’oeil de les voir partir !!) partis hier pour 8 jours en Espagne, Manu Chao -Me gustas tu.

Trench Coat [Fin]

Après en avoir tenu en haleine quelques unes d’entre vous, je me suis enfin décidée à coudre les tous derniers boutons. Heureusement que le Défi 13 d’avril était là pour me motiver, je sens bien sinon que ces boutons auraient attendus encore 1-2 semaines 2-3 jours. :-D

Et pourquoi je vous parle de Défi 13 ? Tout simplement parce que le thème était Corail et toutes ses nuances (du orangé au rose, avec pourquoi pas une pointe de rose fluo, de caramel, de spéculoos, de pamplemousse, ou même de moutarde…). Et même s’il était prévu pour participer au défi T&N de fin avril, finalement je le trouve parfait pour le D13…

Bon !! Je ne fais pas un résumé de tout ce qu’il s’est passé ici, ici et ici, je rappelle juste que le patron est tiré du magazine Helena Couture n°52 et que les tissus proviennent de chez Stop Tissus.

J’ai apporté tout de même quelques petites modifications à ce modèle, à savoir :
– Ajout d’une doublure et par conséquent, un montage des poignets différents.
– Une ceinture à boucle.
– Des poches plissées.



Tissu
: Stop Tissus – Boutons et boucle : Myrtille
Patron : Elena couture modèle 22

Pour conclure, je dirais que mon Trench Coat est un peu large. Pas de bol, le patron était en 40-42 ou 44-46 et il m’aurait fallu un 42 je pense. Mais je l’aime beaucoup beaucoup beaucoup. ;-)

Je vous laisse avec la petite note de cette réalisation.

Et retrouver toutes les réas des superstitieuses en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Bises.

Tour de cou « sexy ».

Avant tout, j’aimerais vous faire découvrir (si toutefois ce n’était pas déjà fait) une fille extra ! J’adore son style et son caractère. Elle assume tout : de ses jolies formes à ses créations pétillantes. Enfin quelqu’un qui ose mordre la vie à pleines dents, ça fait du bien. Hum ! Il faudrait que je prenne exemple d’ailleurs.

Donc, largement inspirée par Bobine de Chocolat (qui m’a gentiment autorisée à réaliser et diffuser un tuto d’après sa création, encore merci ma belle !), voici un tour de cou à porter pour la mi-saison. Heummm !  Il faut bien l’avouer, il n’est guère couvrant pour l’hiver… mais tellement joli et si sexy (Oui je prends exemple et j’assume ! :-D ) qu’il sera parfait pour le printemps.

Pour ma part, j’ai utilisé les chutes de mon Trench Coat pour ajouter à ce dernier un petit côté encore plus « fille » (Bon, je suis d’accord avec vous, au vu des couleurs, il n’avait peut-être pas besoin de ce détail supplémentaire.).


Tissu : Stop tissu – Patron : Tuto ci-dessous

Donc, comme je vous l’annonçais plus haut, voici le tuto de ce tour de cou :

Il vous faut 2 chutes de tissus, un bouton (ou une pression), fil et dentelle assortis.

1- Découper 2 rectangles dans les tissus de L x h.
L = votre tour de cou + 15 cm
h = la hauteur désirée + 2 cm

2- Epingler les rectangles de tissu endroit contre endroit en intercalant entre les 2, au niveau de l’extrémité qui sera visible, la dentelle.

3- Coudre à 1cm du bord en laissant l’extrémité opposée à la dentelle ouverte.

4- Retourner, faire un rentré sur l’extrémité restée ouverte et surpiquer tout le tour à quelques millimètres du bord.

5- Réaliser une boutonnière (ou poser une pression) à 2 cm du bord dentelé.

6- Coudre le bouton à l’opposé (ou poser la seconde partie de la pression) en ayant pris soin de faire des essais sur vous afin de le positionner correctement.

Amusez vous bien et n’oubliez pas de me montrer vos créations si vous utilisez ce tuto.  ;-)

Bises.

PS : Pour celles qui m’ont posé la question de l’avancement de mon Trench Coat, je vous montre tout ça rapidement. Après plusieurs jours de réflexion, je me suis décidée à ajouter boutonnières et boutons… mais c’est longgggg à coudre tous ces boutons ! :lol:

Trench Coat [Partie III]

J’étais sensée poster aujourd’hui mon défi pour le JRAMM acte 10, mais c’était sans compter sur les magnifiques beaux jours que nous avons eu et qui m’ont tenue bien éloignée de ma MAC… tellement éloignée que ce défi est resté à l’état de futur projet et que je n’ai toujours pas fini mon Trench Coat. :-D

Je poste tout de même un billet aujourd’hui, car pas plus tard qu’hier, elle m’a demandé si finalement ce trench avait eu ma peau ou non.

Et bien non ! Il a même avancé par rapport à la dernière fois : les manches extérieures et doublures ont été cousues, les poignets également et grosses très grosses bidouilles faites sur les poches qui ne me convenaient pas du tout. Pour tout vous dire, je m’étais aperçue qu’elles avaient un décalage de 2 cm sur la hauteur, un décalage qui me perturbait tant que j’ai bien failli tout laisser en plan et repartir sur un autre modèle, sur d’autres tissus ! 8-O Oui, mais non !! J’adore me friter à ce genre de remise en question, de triturages de cerveau et finir par trouver THE solution.

Il reste à réaliser la ceinture et les passants, fermer la doublure par le bas et me décider ENFIN sur les boutons. Oui ou non, je pose des boutons à ce trench ? Oui ou non, je laisse juste la ceinture pour le fermer ? J’aviserai au dernier moment et vous demanderai sûrement conseil. ;-)

Bises.

Trench Coat [Partie II]

Encore une fois, un énorme merci pour vos encouragements. Ca m’a boostée à fond et j’ai bien avancé… enfin une fois les poches à pattes finies ! Car il m’aura fallu tout de même plus de 3h pour en venir à bout. 8-O

Aucune doublure n’était prévue sur le modèle d’origine donc là aussi bidouillage, d’autant plus que mon tissu (un voile synthétique) est très fin et qu’il a fallu le doubler pour obtenir un joli résultat. Il ne me reste plus que les manches, quelques surpiqûres, les boutonnières et la ceinture à réaliser. A priori, il sera bien fini pour la fin du mois. :-D

Encore merci.  ;-)

Bises.

Trench Coat [Partie I]

Mais pourquoi je me suis lancée là-dedans ?? Dans quoi ? Dans le défi Trench Coat de T&N lancé par L.Coud il y a 3 semaines. Au départ, l’idée me plaisait énormément et pourtant aucun patron en vue, ni de tissus adéquates.

Puis j’ai trouvé le patron. Il s’agit du modéle 22 d’Elena Couture n°52, le bleu. On voit un peu mieux la coupe sur celui de droite qui a un col et des manchettes différentes.

Première angoisse, définir la taille : le patron n’existe qu’en 40/42 et 44/46. J’aurais préféré un 42/44 qui me correspond plus. Bref, première bidouille, le patron est coupé et j’espère devrait aller.

Pour les tissus, je les ai dénichés dans la caverne d’Ali (Stop Tissu à Belleville) la semaine dernière. Je n’étais pas convaincue par le rose au départ, mais plus l’hiver dure, le printemps approche et plus j’ai envie de rose pour cette nouvelle saison (du marine également, du prune, du moutarde  et du blanc). Le tissu est une sorte de gabardine déperlante (enfin elle en donne l’impression) vieux rose et la doublure est un voile synthétique rose chiné à paisleys, j’adore !!!

Et là, vous vous dites, on veut voir le résultat maintenant. Raté ! Je n’ai même pas découpé le tissu encore. Déjà qu’il m’a fallu 3 jours pour reporter le patron…

Alors pourquoi ce post ? Pour me donner le courage nécessaire de ne pas abandonner car, après plusieurs déboires « couturesques » ces derniers temps, j’ai pas mal d’appréhension ! 8-O Et puis je suis sure que les copinettes seront là pour me mettre un bon coup de pieds aux fesses pour me faire avancer, pas vrai les filles ?? :-D

D’ailleurs, je file couper le devant et dos (après être passée à la pharmacie, la déchetterie, la boulangerie, …).

Bises.

Saint-Valentin.

Non, je vous assure, je ne suis pas en retard, puisqu’il s’agit du thème pour la jupe du défi T&N #4 de février. Je vous explique (ou ré-explique le principe) : plusieurs thèmes sont soumis au vote, le gagnant devient donc le thème du mois et nous rendons nos copies le dernier jour.

J’avais bien une idée précise de ce que je souhaitais (décidément, ça devient une habitude)… une jupe forme légèrement crayon, avec découpes sur le devant et en simili cuir bordeaux. Mais je n’ai pas mis la main sur le patron qui me plaisait, donc je me suis rabattue sur cette jupe du Burda de janvier (jamais magazine n’aura été autant amorti :-D !) dont j’aimais beaucoup le « V » inversé. Et pour un diner en amoureux, la PJN est un classique finalement.

Pas de difficultés particulières pour la couture mais un HIC tout de même ! Et de taille en plus 8-O ! Je m’étais mis en tête que ce patron était un modèle dit « taille longue » donc je n’ai pas ajouté le surplus  habituel en hauteur nécessaire à ma taille.  Et surtout je n’avais pas vu qu’elle était aussi courte ! Elle a bien failli partir directement au fond de l’armoire. Finalement, je lui ai laissé sa chance. Un ourlet réduit au stricte minimum pour gagner 3cm, portée en taille basse, avec un collant en laine et un long gilet, j’en oublierais presque (je dis bien PRESQUE) sa longueur.


Tissu : Braderie – Patron : Burda janvier ’11 modèle 111

Pour le prix, Delf, je te bats sur ce coup là  8-) puisque la doublure est un reste de la Coco N°5 déjà comptabilisé et le zip a été récupéré sur une vieille jupe.

Voilà, c’était un de mes très nombreux projets « boulets en couture » de ce mois. J’en ai encore quelques uns à vous montrer. A croire, comme le souligne Papelhilo, que j’ai le mauvais oeil en ce moment :-(

Bises.